Il y a ces paysages où l’on se fond pour nous rappeler cette
véritable nature, à la fois douce et brutale, calme et bruyante,
ce monde que nous voulons parfois fuir tant cela reflète nos parts imperfectibles.
Il est pourtant possible de danser quand la mer est calme et
de s’ancrer lorsque le vent souffle.