Probablement l’un des plus gros outbreak orageux de la décennie avec plusieurs supercellules (à priori 3) circulant entre le sud de l’Eure et la Beauce.
Je guette les premières explosions car le CAPE est élevé (énergie disponible)
Modele GFS - Carte prévisions

C’est l’une des plus belles situations orageuses que l’on puisse avoir dans le coin, Kéraunos nous place en niveau 3/4 (le lendemain 4/4)
Durant l’après-midi quelques cellules commencent à se former, mais pour le moment cela reste très raisonnable, on sent tout de même le potentiel convectif avec un flux bien présent.

Les festivités commencent en toute fin d’après midi avec la formation d’une première supercellule devant chez moi à la Guéroulde, je suis malheureusement au nord de la cellule dans la queue de précipitations du cumulonimbus.

La cellule sort clairement du flux, c’est ce qui caractérise les supercellules, elle va d’ouest en est dans un flux de sud-ouest.
On aperçoit au fond la formation de la jupe caractéristique des supercellules

Le tonnerre gronde en quasi-continu avec de bons coups de canon parfois mais tous les éclairs resteront noyés dans la masse pluvieuse très dense.
Quelques minutes plus tard l’arcus devient plus visible avec de jolies griffes signe que les ascendances sont particulièrement puissantes.

A son passage le point de condensation semble très bas, on devine un mouvement rotatif et même un début de tuba/tornade, on sent la que la situation est très tendue mais cela marquera paradoxalement la mort de cette amorce, c’est plus au sud que les affaires reprennent plus au sud vers le Perche.

On décide de tracer vers l’est vers la plaine de Saint-André, et ce ne fût pas un choix très judicieux puisque la supercellule filera vite plein est, direction les plaines Drouaises.
Arrivés sur place l’ambiance prend des teintes très particulières, couleurs sépia.

Le soleil se couche et pendant ce temps de l’autre côté de la zone, une Arcus monumental traverse le nord de la Beauce…

Voici l’un des nombreux clichés que l’on peut retrouver sur le net, celui-ci de météo78 sur Infoclimat

reportage complet ici


Ici l’ambiance est à l’aspératus, c’est probablement, les restes de cette supercellule qui désormais va rapidement concerner les Yvelines.

Avec une vitesse moyenne estimée de 60km/h il aurait été très difficile de se repositionner à l’avant…
On avance tout de même en direction de la Beauce car la fête n’est pas terminée…
Sur la route nous observons s’éloigner le sommet de cette magnifique supercellule .

Arrivés dans l’Eure et Loir tout s’enchaine à nouveau très vite et nous n’arriverons  à nous positionner à l’avant d’une autre supercellule, le temps de traverser la queue nord de cette autre SC (zone pluvieuse mais peu intéressante) nous l’observerons s’éloigner dans la Beauce du côté de Chateauneuf Thymerais

Uns séquence bien furtive mais appréciable même si il me reste un goût amer de chasse ratée…  

Sur le radar on peut observer un ultime split d’une petite cellule mais cela n’ira pas plus loin…

Sur notre retour nous observons de loin la supercellule qui aborde les Yvelines, la structure est saisissante !